mercredi 17 octobre 2012

Jalousies et rivalités entre frères et soeurs - Adèle Faber & Elaine Mazlich


Je le place en tête de liste des livres à posséder, lire et relire par tous les parents. Ce livre raconte "[les]frustrations premières devant les bagarres des propres enfants [des auteures]; expose les principes novateurs que [leur]avait enseignés [...] le Dr Haim Ginott ; partage les connaissances acquises dans [leur] propre famille [...] et décrit les expériences des parents participant aux ateliers [qu'elles] ont crées." Il est très facile à lire, on alterne entre les récits d'expériences des parents des ateliers et des bandes dessinées qui montrent comment les théories peuvent être mises en pratique. A la fin de chaque chapitre, il y a un tableau de rappel que l'on peut photocopié et afficher dans la maison. On se retrouve facilement dans les exemples donnés et on a des réponses concrètes à essayer, peu de théorie et plein de pratique! 

J'y ai noté quelques phrases qui me parle plus actuellement:

 A dire à l'enfant: "Prends tout ton temps pour me dire ce qui t'ennuie"..."Je veux savoir ce que tu ressens ... parce que c'est très important pour moi"

Et des petits trucs à faire: 
  • "Au lieu de rejeter les sentiments négatifs qu'éprouve un enfant envers l'autre, faites le constat de ses sentiments."
  • "Accordez aux enfants de façon imaginaire ce qu'ils n'ont pas dans la réalité" Cela marche très bien chez nous depuis que Melle Libellule a une vingtaine de mois. Cela évite bien des colères liées à la frustration notamment dans la voiture. Par exemple, lorsqu'elle a faim, réclame sa tototte, un bonbon etc. Je lui demande ce qu'elle souhaite exactement et lui propose de souffler sur ma main magique que je viens de secouée poing fermé. J'ouvre mon poing, et on découvre ensemble ce qu'il y a à l'intérieur, elle me décrit et le prends. J'ai écouté et accordé une place à sa demande, elle est satisfaite la plupart du temps.
  • "Aidez les enfants à soulager leurs sentiments hostiles  par des moyens symboliques ou créatifs"Montre moi ce que tu ressens, dessine le moi, écris-le moi, fais le sur la poupée/doudou etc. Test en cours
  • "Arrêtez les comportements brutaux, montrez comment exprimer en toute sécurité des sentiments de colère, retenez vous d'attaquer l'attaquant" Mercredi dernier, j'ai assisté un échange avec une psychologue du coin qui propose de dire " c'est interdit" plutôt que "non" . Donc, je sépare en disant "c'est interdit de taper" et je m'occupe de la victime. 
  • "Évitez les comparaisons favorables ou défavorables" Quand un enfant nous montre quelque chose qui nous rend très fier mais que d'autres enfants sont présents, il faut garder l'émotion et l'enthousiasme pour un moment où l'on sera seul avec l’enfant et plutôt décrire ce que l'enfant peut ressentir et ce qu'il a fait.
  • "Donner la même chose, c'est donner moins" "Accordez à chacun le temps dont il a besoin" Oui je sens que le sentiment d'injustice qui m'a souvent envahie plus jeune était dû au fait que mes parents pensaient faire bien en faisant pareil pour ma sœur et moi alors que j'avais besoin de différemment. Ma grand-mère a essayé de donner exactement la même chose à ses enfants en notant même sur un calendrier à qui était le tour de lécher la casserole de crème et pourtant, je ressens encore aujourd'hui dans la fratrie de fortes rivalités et sentiments d’exclusions ou d'infériorité.
  • "Ne vous occupez pas de l'agresseur mais plutôt de l'enfant auquel on a fait mal"
  • "Au lieu de traiter l'enfant comme une brute, aidez-le à sentir qu'il est capable d'être aimable"
Un morceau que j'aime beaucoup: " Ce qui me plait dans ces techniques, dis-je, c'est l'autorité que leur utilisation m'a procurée. Ma description énergique, à voix forte, de ce que je voyais mes enfants sur le point de faire les stupéfiait, et les arrêtait dans leur élan. Ma détermination inébranlable qu’aucune violence ne serait tolérée à la maison l'emportait sur leur agressivité. Et en fin de compte, je voyais qu'ils étaient reconnaissants d'avoir un parent assez attentif pour les protéger l'un de l'autre. "


Si vous n'avez pas encore eu le temps de lire tout les livres que je qualifierai de bienveillant et que vous avez un compte sur facebook, abonnez vous à la page de Mum Du Petit Lapinou, elle fait régulièrement de joli post-it coloré en résumé de toutes ces astuces éducatives.

Et pour finir, ce beau paragraphe que l'on trouve à la fin du livre: "Imaginons, pensai-je, un nouveau monde: frères et sœurs grandissent dans des foyers où il n'est pas permis de se faire mal ; où les enfants ont appris à exprimer leur colère sans risques ni exagération ; où chaque enfant est estimé en tant qu'individu, et non pas en comparaison des autres ; où la coopération est la norme, plutôt que la compétition ; où personne n'est prisonnier d'un rôle ; où les enfants s'entrainent quotidiennement, sous contrôle, à résoudre leurs conflits."
"Et si ces enfants en grandissant deviennent les architectes du monde de demain? Quel lendemain ce serait! Les enfants élevés dans de tels foyers sauraient comment s'attaquer aux problèmes du monde sans attaquer notre précieux monde lui-même. Ils auraient la possibilité et la force de le faire. Ils sauveraient ce qui est notre famille suprême."

2 commentaires:

  1. Ce livre est carrement genial et je le recommande egalement. il nous change la vie de jour en jour.
    A lire absolument et bien resumé

    RépondreSupprimer

J'aime beaucoup lire les petits mots laissés ici: